Les conférences et journées thématiques

Vous trouverez sur cette page toutes les informations relatives aux événements organisés par le CRIIP.

Journée d’étude : le 25 octobre
Le développement professionnel des enseignant·e·s du supérieur : enjeux et applications

Pour participer à cette journée, il est nécessaire de s’inscrire en remplissant le formulaire ci-dessous.

Le métier d’enseignant·e-chercheur·e n’est plus considéré aujourd’hui exclusivement sous l’angle de ses deux dimensions principales, l’enseignement et la recherche. Transmettre des connaissances et en produire ; coordonner des unités d’enseignement ou des programmes de formation ; répondre à des appels à projets ; partager les résultats de ses recherches avec sa communauté scientifique d’appartenance, mais aussi avec la société civile ; participer à l’insertion professionnelle des étudiants ; concevoir des stratégies de communication ou participer à la visibilité de son laboratoire ou de sa faculté…Une polyvalence dont les enseignant·e·s-chercheur·e·s font souvent preuve dès leurs premières années d’exercice. Cette exigence est d’autant plus sensible que les universités doivent assurer leur mission principale, celle de faire réussir les étudiants, dans un contexte fortement concurrentiel.

Au regard des particularités du métier d’enseignant·e-chercheur·e et de ses conditions d’exercice, la question du développement professionnel des enseignant·e·s-chercheur·e·s mérite d’être posée. Cette journée d’étude proposera de mieux saisir l’expression « développement professionnel » et son utilité avant d’identifier les obstacles et les possibilités d’épanouissement qu’un·e enseignant·e-chercheur·e peut expérimenter dans l’exercice de son métier. L’intention n’est pas cependant d’apporter une définition consensuelle autour d’un concept qui n’est pas stabilisé (Jorro, 2011) et dont les contours sont ambigus (Carré, 2008 ; Wittorski, 2008), mais d’explorer les conditions particulières (si elles existent) au « développement professionnel » des enseignant·e·s-chercheur·e·s notamment en matière de pédagogie. Comment ce développement a-t-il lieu ou pas dans un contexte de demande croissante de renouvellement de pratiques pédagogiques et d’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la communication ?

Certaines universités n’ont pas attendu l’arrivée des textes réglementaires (décret n° 2017-854 du 9 mai et l’arrêté du 8 février 2018) – qui prévoient, à partir de la rentrée 2018, la formation obligatoire des nouveaux maîtres de conférences à la pédagogie – pour déployer en leur sein des actions d’accompagnement à la progression des pratiques pédagogiques des enseignants. Quels sont les modalités, les acteurs impliqués et les résultats des dispositifs d’accompagnement qui voient le jour depuis plusieurs années à l’échelle nationale ? En quoi ces actions rendent-elles compte de la manière dont les institutions et les acteurs concernés abordent la question du développement professionnel des enseignant·e·s-chercheur·e·s ? C’est en apportant un regard rétrospectif que pourront être identifiés les contraintes et les leviers possibles à la réussite des actions présentes et futures (application du décret mentionné ci-dessus, modalités de valorisation de l’implication des enseignant·e·s dans la pédagogie, etc.).

Il sera enfin question de faire émerger et de partager des réflexions individuelles et collectives parmi les participants à cette journée d’étude. La présentation d’actions concrètes d’accompagnement et de formation à la pédagogie pourra faciliter l’échange de points de vue et le jaillissement collectif d’initiatives pour contribuer à la progression continue des enseignant·e·s.

Public : enseignant·e·s, enseignant·e·s-chercheur·e·s, doctorant·e·s, services d’appui à la pédagogie et à la réussite étudiante, assesseurs à la pédagogie, services RH des universités, formateurs d’adultes, conseillers pédagogiques.

 

 8H45 : Accueil

 9h00 : Mots de bienvenue
Florent Jabouille, Vice-président délégué Pédagogie et Réussite étudiante, Université de Poitiers

 9h10 : Présentation de la journée
Dyanne Escorcia, Directrice du Centre de Ressources, d’Ingénierie et d’Initiatives Pédagogiques (CRIIP) de l’Université de Poitiers

 9h15 – 9h45 : Geneviève Lameul*, Le Développement professionnel des enseignants-chercheurs : entre recherche et enseignement, l’élaboration d’une posture d’expertise

Résumé
Du fait des transformations qui se dessinent à l’échelle européenne et mondiale (De Ketele, 2013), il y a un véritable enjeu éducatif et sociétal à former des professionnels et des citoyens critiques et compétents. Cet environnement complexe dont les changements s’accélèrent (usage généralisé du numérique, effets de la mondialisation, etc.) adresse une double interpellation à l’enseignant-chercheur :
– quelle démarche pédagogique déploie-t-il pour contribuer au haut niveau d’éducation et d’émancipation indispensable à la formation des femmes et des hommes de la société de demain ?
– de quelle manière en tant que professionnel déploie-t-il une activité de développement qui fait de lui un professionnel compétent et expert dans son domaine ?
La mise en perspective de travaux de recherche conduits depuis une dizaine d’année et une auto-analyse biographique permettant une distance critique amène à considérer l’acquisition d’une expertise professionnelle comme la résultante d’un processus de développement continu tout au long d’un parcours de vie. Prenant ancrage dans une note de synthèse réalisée en vue d’HDR, l’intervention de G. Lameul précisera la définition du développement professionnel sur laquelle elle prend appui avant d’en présenter quatre des principales conditions: l’attention aux moments de transition propres aux situations vécues ; le regard réflexif sur l’activité processuelle de développement professionnel ; la prise en compte du poids du vécu d’enfance et du processus de résilience.

 9h45 – 10h15 : Marie-Hélène Jacques*, Devenir enseignant-chercheur » : quelle transition identitaire ? quel développement de soi ?

Résumé
La communication proposera un cadre d’analyse de ce qui se joue à l’entrée dans le métier d’enseignant-chercheur, comme un changement de statut au cours duquel ont lieu des transformations socio-cognitives.
Du point de vue objectif, cette transition se manifeste par une modification significative d’activités dans un nouveau cadre de référence où les repères routiniers et les rôles sociaux sont modifiés.
Du point de vue subjectif, cette transition occasionne des délibérations sur soi, en lien avec le regard d’autrui. C’est un processus long qui permet de voir à l’œuvre les déterminants (sociaux, sociétaux, économiques, culturels, cognitifs, sexués, locaux), les ressources ou leurs défaillances, les recompositions des pratiques et des conceptions. S’engage alors une réflexivité qui se nourrit des formes de reconnaissance perçues dans ce nouveau contexte d’occupation.
Au final cette transition génère une recomposition identitaire comme produit croisé de faits subjectifs (représentations, décisions, adaptations) et de structures objectives (contextes, espaces, temporalités, relations, activités, statuts, normes).

 10h15 – 10h45 : Laurent Cosnefroy*, Les pratiques de formation à la pédagogie dans l’enseignement supérieur : état des lieux et perspectives.

Résumé
La première partie de l’intervention sera consacrée aux principales conclusions que l’on peut tirer d’un rapport que nous avons coordonné en 2015 sur les pratiques de formation à la pédagogie dans l’enseignement supérieur. Dans un second temps, en nous fondant sur nos activités de formation continue des enseignants dans les écoles d’ingénieurs, nous aborderons des questions plus méthodologiques en examinant de quelle façon il est possible de combiner observation directe des pratiques et discours des enseignants sur leurs pratiques.

 10h45 – 11h00 : Pause-café

 11h00 – 12h00 : Table ronde « Croisement de regards sur le développement professionnel des enseignants : notions, enjeux et défis », avec la participation de Geneviève Lameul, Marie-Hélène Jacques et Laurent Cosnefroy,
Animée par Stéphanie Netto

 12h00 – 13h30 : Pause déjeuner

 13h30 – 15h00 : Ateliers
Animés par Pascal Bougoin, Ana Maria Constantin, Stéphanie Cuminge, Sophie Haller, Zakariae Mellouki et Arber Shtembari (conseillers pédagogiques, CRIIP)

 15h00 – 15h30 : Pause

 15h30 – 16h30 : Synthèse de la journée. Mise en commun et conclusions avec l’apport de témoins.
Animée par Dyanne Escorcia

Animés par des conseillers du CRIIP.

Les participants choisissent au début de la journée l’atelier auquel ils souhaitent participer.

 Rôles et postures de l’enseignant du supérieur : le jeu des représentations

Cet atelier cherche à découvrir les facettes et les composantes qui participent à la construction du métier d’enseignant·e dans l’enseignement supérieur. Qu’est-ce qu’être enseignant·e dans l’enseignement supérieur aujourd’hui ?

Cet atelier vise à :

  • Offrir aux participants l’opportunité de réfléchir à leurs propres pratiques (rôles et postures pédagogiques).
  • Clarifier les représentations qui participent à la construction du métier d’enseignant·e dans l’enseignement supérieur.
  • Partager/ échanger avec les autres participants les résultats de ces réflexions.

Animation : Ana-Maria Constantin. Témoin : Marie-Hélène Jacques

 Développement professionnel en pédagogie : quelle formation possible ?

Cet atelier permettra d’engager une réflexion collective sur le dispositif et les modalités pratiques d’une « formation idéale » en pédagogie universitaire à destination des nouveaux maîtres de conférences. Il vise également à :

  • Présenter les objectifs et l’organisation de l’actuel dispositif déployé au sein de l’Université de Poitiers pour la formation des nouveaux maîtres de conférences en pédagogie universitaire et les contributions visées en termes de développement professionnel.
  • Présenter et détailler les modalités techniques et pédagogiques de l’accompagnement à distance des maîtres de conférences dans le cadre du dispositif de formation 2018-2019.

Animation : Pascal Bougoin et Zakariae Mellouki. Témoin : Geneviève Lameul

 Créer, partager, expérimenter : de nouveaux espaces pour développer des communautés de pratique

Développer de nouvelles pratiques de travail est au cœur de la réflexion professionnelle. Dans cet atelier nous entamerons une discussion autour du travail collaboratif comme levier de développement professionnel. Nous nous interrogerons sur les possibilités qu’offrent les communautés de pratique pour répondre au besoin de travailler différemment. Nous imaginerons enfin des espaces de travail permettant de répondre à ces besoins.

Animation : Stéphanie Cuminge. Témoin : Stéphanie Netto

 Accompagner par la Recherche-action ou comment transformer les pratiquespar le croisement des regards

Cet atelier de formation propose la présentation d’un dispositif d’accompagnement pédagogique, celui de la recherche-action, en tant que moyen permettant d’une part de répondre méthodiquement à une question spécifique dans le domaine de l’enseignement et, d’autre part, contribuant à un changement souhaité par l’action. En s’appuyant sur l’exemple d’une recherche-action menée auprès d’un enseignant de l’Université de Poitiers souhaitant améliorer sa communication pédagogique afin de favoriser la prise de note des étudiants, ce dispositif sera analysé à travers le prisme de son usage et sa logique de fonctionnement. C’est dans ce cadre que nous proposons aux publics enseignants de cet atelier un outil leur permettant de s’interroger sur leurs propres pratiques pédagogiques et de pouvoir croiser leur regard avec celui de leurs étudiants.

Animation : Sophie Haller et Arber Shtembari. Témoin : Laurent Cosnefroy

* Conférenciers invités

 Laurent Cosnefroy

Professeur des universités en Sciences l’éducation, Institut Français de l’Education/Ecole normale supérieure de Lyon. Expert pour le Ministère de l’éducation, il a dirigé un rapport sur les pratiques de formation à la pédagogie dans l’enseignement supérieur en France. Il a été responsable du programme Initiative d’Excellence en Formations Innovantes (IDEFI) à l’ANR.
Chercheur au sein de l’équipe d’accueil Education, Culture et Politiques, où il est responsable de l’axe Pratiques et Politiques de l’Enseignement Supérieur.

 Marie-Hélène Jacques

Maître de conférences en Sciences de l’éducation, HDR, Université de Poitiers. Co-responsable du Master IPHD Inclusion et Participation – Handicap, Difficultés, Dépendance-. Elle a coordonné un ouvrage en 2016 sur « Les transitions scolaires- Paliers, Orientations, Parcours » et a publié de nombreux articles sur les transitions professionnelles.
Chercheure au laboratoire GRESCO (Groupe de Recherches Sociologiques sur les Sociétés Contemporaines).

 Geneviève Lameul

Professeure des universités en Sciences de l’éducation, Université de Rennes 2. Co-responsable du master Stratégies et Ingénierie de Formation. De 2006 à 2016, experte près de la MIPNES (mission Pédagogie et Numérique pour l’enseignement supérieur – DGESIP, ministère de l’enseignement supérieur) en charge du dossier “Accompagnement et formation des acteurs”.
Chercheure au centre de recherche sur l’éducation l’apprentissage et la didactique (CREAD – EA 3875).

llll

Inscription

Inscription journée du 25 octobre 2018
  •   Oui
      Non

Recherche

Menu principal

Haut de page