Les ouvrages du centre de ressources du CRIIP


Le CRIIP s’est doté d’environ 70 ouvrages portant sur divers thèmes autour de la pédagogie :

les outils et techniques d’enseignement
l’ingénierie de formation
l’Approche Par Compétences
la Formation Tout Au Long de La Vie
apprendre à l’université
l’évaluation
le numérique
le métier d’enseignant du supérieur
l’enseignement supérieur

 

Emprunt
Ces livres sont empruntables pour une durée de 3 mois maximum ou consultables sur place.
Cette bibliographie vous permet ainsi de connaître la disponibilité des différents livres que nous possédons.
Si vous souhaitez réserver un ouvrage, un formulaire est à votre disposition. Le livre vous sera mis de côté pendant une semaine dans le bureau 18 (s’adresser à Marjorie DELANGLE pour l’emprunt).

 

llll

Outils et techniques d’enseignement

20 formules pédagogiques
G. CHAMBERLAND ; L. LAVOIE & D. MARQUIS – 1995 – Presses de l’université du Québec
 Disponible 

Résumé
Que dois-je enseigner ? À quel type d’habileté ou de compétence cela correspond-il ? Quelles sont les formules pédagogiques applicables ? Quelle est celle qui conviendrait le mieux ? Quels en sont les avantages et les limites ? Quels facteurs peuvent influencer l’application de l’une ou l’autre de ces formules ? Dans cet ouvrage, les auteurs présentent vingt formules pédagogiques selon une typologie originale à trois dimensions le degré de contrôle de l’apprentissage, l’organisation du groupe et la médiatisation. Pour chaque formule, ils donnent la définition, la description, les avantages, les limites et quelques conditions d’utilisation. Comment effectuer un choix judicieux parmi cette variété de formules ? Quelles sont les composantes essentielles à connaître avant d’effectuer ce choix ? Voilà autant de questions auxquelles les auteurs apportent des éléments de réponse pour mieux orienter les choix à faire.

Ecrire dans l’enseignement supérieur – Des apports de la recherche aux outils pédagogiques
F. BOCH & C. FRIER – 2015 – Ellug
 En emprunt  

Résumé
Consacré à la formation à l’écrit dans l’enseignement supérieur, cet ouvrage répond à des attentes très actuelles: si l’on sait aujourd’hui que les étudiants ont besoin de développer encore leurs compétences écrites, les enseignants n’ont pas toujours la formation requise pour satisfaire ces besoins. Il vise à mettre en perspective les avancées de la recherche dans le champ foisonnant des littéracies universitaires – champ qui réunit des spécialistes à l’échelle internationale – et la formation à l’écrit dans le cadre des activités pédagogiques au niveau supérieur. Il s’agit donc de lier systématiquement les dimensions « recherche » et « terrain ». Les démarches pédagogiques proposées ont en commun de favoriser l’implication des étudiants en mettant en œuvre une approche inductive de la connaissance.

Enseigner les sciences sociales. Expériences de pédagogie universitaire
S. LA BRANCHE & L. OLIVIER – 2004 – L’Harmattan
 Disponible 

Résumé
Cet ouvrage collectif, écrit par des enseignants français et québécois ayant des expériences variées, offre des réflexions et des activités que tout enseignant pourra reproduire en classe. Débats, méthodes quantitatives, simulation de négociation, analyse de discours et formation de jeunes chercheurs sont certaines des méthodes présentées. Ce livre vise également à susciter un débat global sur la pédagogie à l’université.

L’essentiel de la formation – Préparer, animer, évaluer
C. PARMENTIER – 2003 – Editions d’organisation
 Disponible 

Résumé
Cet ouvrage donne à tous les formateurs de solides références théoriques et pratiques pour mettre en oeuvre des actions de formation professionnelle destinées à des adultes.Structuré autour des trois étapes clés d’une action de formation : préparation, animation et évaluation, ce livre propose, pour chaque partie, une approche globale suivie de fiches techniques qui sont de véritables conseils échangés entre professionnels et qui permettent d’être efficace et attentif.

Le guide des techniques d’animation – Méthodes et outils pour réussir vos animations
F. LAURE – 2004 – Dunod
 Disponible 

Résumé
Guide pratique à utiliser en situation de travail, ce livre présente de manière claire et vivante l’essentiel des techniques d’animation (l’exposé, la co-animation, le métaplan, le débat, l’étude de cas…). Conçu de manière modulaire et illustré, il contient 23 chapitres comprenant des explications, des méthodes et des outils simples, des exemples concrets pour aider à progresser rapidement dans le domaine de l’animation. Un nouveau chapitre sur les ateliers vient enrichir cette nouvelle édition.

Pour une pédagogie universitaire de qualité
D. LECLERCQ – 1998 – Mardaga
 Disponible 

Résumé
La formation universitaire est aujourd’hui au coeur de l’actualité. Caractère massif des échecs, remise en cause des finalités et des méthodes, émergence de formules basées sur les technologies de l’information et de la communication. Ainsi, l’enseignement universitaire est associé, dans les esprits, à l’image d’un seul enseignant parlant à des centaines d’étudiants regroupés dans un même amphithéâtre. Or, le cours ex cathedra est loin d’être la seule forme de relation pédagogique au niveau universitaire où sont aussi pratiquées des méthodes révolutionnaires. C’est le cas de l’Apprentissage Par Problèmes (APP). C’est aussi le cas pour le Système Adulte de Formation et d’Evaluation (SAFE) ou des méthodes mettant en oeuvre des projets créatifs et coopératifs.

Questions de pédagogies dans l’enseignement supérieur. La pédagogie active, enjeux et conditions  Volume 1 & 2
M. FRESNAY ; P. WOUTERS; B. RAUCENT – 2007 – Presses universitaires de Louvain
 Disponible 

Résumé
«Bonjour, asseyez-vous, un peu de silence, écoutez-moi…» L’enseignant peut-il encore entamer son cours de cette façon aujourd’hui? Il ne suffit pas, pour un étudiant, d’assister à une présentation de la matière par un professeur pour apprendre réellement ce qu’il est supposé apprendre. Mais il ne suffit pas non plus de lancer une question, un exercice ou un problème sur la table d’un groupe d’étudiants pour qu’ils apprennent. Alors comment faire? Les pédagogies actives sont-elles une solution? Sont-elles efficaces? Comment les mettre en oeuvre? Comment évaluer les compétences des étudiants? Quel est l’apport des nouvelles technologies pour l’apprentissage actif? Comment accompagner les étudiants? Des compte-rendus de pratiques, analyses d’expériences pédagogiques, rapports de rechercheaction et recherches en pédagogie universitaire abordent des ébauches de réponse à ces questions. Ces contributions font écho à des pratiques originales et innovantes. Elles permettent de mettre en perspective des pratiques de pédagogie active, d’approfondir la compréhension d’une situation, d’examiner les déterminants d’un dispositif d’apprentissage actif, de sa conception à sa mise en oeuvre, de présenter des résultats de recherche. Les pédagogies actives ne sont pas une fin en soi. Elles contribuent à former des femmes et des hommes qui donnent le meilleur d’eux-mêmes, durablement. Des experts internationaux francophones se sont réunis à l’Université catholique de Louvain, du 24 au 26 janvier 2007, lors du quatrième colloque «Questions de pédagogies dans l’enseignement supérieur », désireux de questionner un ensemble de pratiques et de savoirs pluriels liées aux enjeux et aux conditions de mise en oeuvre des pédagogies actives.

(Se) former par les situations problèmes – Des déstabilisations constructives
M. HUBER & A. DALONGEVILLE – 2011 – Chronique Sociale
 Disponible 

Résumé
Proposition de modéliser ce qu’est une situation-problème afin de dégager une méthodologie pour en construire et en conduire. Présentation des différentes modalités de mise en oeuvre de cet outil pédagogique, par des exemples concrets (travail autonome, débat de preuve, jeux de simulation, ) en insistant sur la conceptualisation de ces pratiques. Etude de ce concept pouvant dynamiser les différents champs de la formation : formation initiale, formation professionnelle, formation de formateurs. Des exemples concrets sont présentés, notamment dans le domaine de la technologie au collège.

Se former à la pédagogie dans l’enseignement supérieur
L. MENARD ; L. ST PIERRE – 2014 – Collection Performa
 Disponible 

Résumé
Le deuxième ouvrage de la Collection PERFORMA, sous la direction de Louise Ménard et Lise St-Pierre, s’adresse aux enseignantes et enseignants qui interviennent aux ordres postsecondaires, plus particulièrement à ceux qui débutent dans cette profession. Il est rédigé dans une perspective d’initiation aux éléments de base de la fonction enseignante et vise à cerner davantage le comment enseigner pour faire apprendre que le pourquoi.La première partie constitue un cadre de référence qui permet de poser les balises qui guideront le comment enseigner. La deuxième partie s’intéresse à la fonction même d’enseigner pour faire apprendre, et présente quatre modèles d’enseignement qui s’inscrivent dans la logique du cadre de référence : l’exposé interactif, l’apprentissage par problèmes, la méthode des cas et la pédagogie par projet. Dans la troisième partie, les auteurs décrivent la manière dont l’enseignant peut intervenir pour soutenir l’acte d’apprendre de chaque étudiant. Il est question, dans la quatrième partie, des étudiants qui peuvent avoir besoin d’aide pour parfaire leur apprentissage. Finalement, la cinquième partie s’intéresse à la question de l’évaluation, plus précisément les évaluations formative et certificative.

Travail collaboratif

Comment faire travailler efficacement des élèves en groupe ? Tutorat et apprentissage coopératif.
M-F PEYRAT-MALATERRE – 2011 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
Cet ouvrage pratique présente à l’attention des enseignants de tous niveaux les objectifs et les moyens nécessaires pour la mise en place de travaux de groupe efficaces et opérants.
L’apprentissage coopératif et le tutorat sont des méthodes pédagogiques visant à faciliter l’apprentissage des élèves.
Au niveau de l’apprentissage coopératif, l’égalité des compétences est requise pour permettre aux élèves de coopérer dans le but de progresser grâce à une transformation multidirectionnelle des savoirs. Au niveau du tutorat, c’est l’écart de compétences entre un tuteur et son (ou ses) tutoré(s) qui est mis en place avec un faible niveau d’égalité des rôles et de la réciprocité.
Les deux méthodes faisant appel aux bénéfices cognitifs suscités par la présence d’autrui dans un contexte scolaire, les interactions entre les élèves sont questionnées afin de rechercher une efficience satisfaisante. Ainsi, le fait qu’ils soient en position d’égalité ou non, les relations découlant des rôles définis ou non, la présence ou non de conflits reconnus par certains auteurs comme bénéfiques aux développements cognitifs, les plus ou moins grandes affinités entre membres des groupes sont autant de facteurs susceptibles de modifier les résultats des uns et des autres et de pouvoir favoriser ou empêcher leurs apprentissages scolaires.
Outil pratique, cet ouvrage tente donc de répondre aux questions que se posent les enseignants de tous niveaux avant de débuter l’une ou l’autre formule : élèves de mêmes niveaux de compétences ou non ? Élèves qui se choisissent par affinité ? Par projet ? Combien d’élèves par groupe ? Mixtes ou non ? Au bout de combien de temps l’efficacité du travail à plusieurs apparaît-elle ? Est-ce possible avec des élèves handicapés ?

Le groupe en formation des adultes. Comprendre pour mieux agir
C. SOLAR – 2001 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
S’appuyant à la fois sur des recherches et des pratiques de formation, ce livre propose, selon des perspectives diversifiées et des angles d’approches originaux, des balises pour le groupe en formation des adultes.
Quelle est la spécificité du groupe en formation des adultes ? Quelle identité offre-t-il au formateur ? Comment doit-il fonctionner pour qu’il y ait construction de sens ? Construction de savoir ? Apprentissage de la recherche ? Quel est le rôle de l’argumentation ? Qu’est-ce que l’apprentissage coopérant ? Telles sont quelques-unes des dimensions traitées dans cet ouvrage.
S’appuyant à la fois sur des recherches et des pratiques de formation, ce livre propose, selon des perspectives diversifiées et des angles d’approches originaux, des balises pour le groupe en formation des adultes. Il s’adresse principalement aux formateurs d’adultes et aux chercheurs.

Le groupe et le sujet du groupe
R. KAES – 2004 – Dunod
 Disponible 

Résumé
Premier volet d’une théorie psychanalytique du groupe, le livre développe une perspective nouvelle incluant l’espace intrapsychique dans l’investigation groupale, en même temps qu’elle comprend le groupe comme l’espace intersubjectif qui précède et étaie le sujet de l’inconscient.

Les petits groupes : participation et animation.
Y. SAINT-ARNAUD – 2009 – Gaëton Morin
 Disponible 

Résumé
Depuis sa toute première édition, ce volume constitue une référence incontournable tant pour les étudiants que les praticiens de divers horizons. Cet ouvrage présente la théorie du  » groupe optimal « , un modèle systémique simple et accessible aux non-spécialistes. Le contenu entièrement actualisé de cette nouvelle édition allie théorie et pratique. Il permet aux praticiens et aux futurs praticiens de développer leurs habiletés, de consolider leur apprentissage et d’exercer leur sens critique. Cette 3e édition : propose un contenu théorique actualisé et des références entièrement mises à jour ; met davantage l’accent sur l’animation des groupes restreints ; élargit le concept de la participation ; reporte en fin de chapitre les notions qui, sans être nécessaires à la compréhension du modèle, sont susceptibles d’alimenter les discussions ; introduit plusieurs nouvelles sections ; comporte un plus grand nombre de tableaux et de figures ; présente un exercice en début de chapitre qui permet au lecteur de s’approprier le modèle à partir de son expérience personnelle ; inclut un glossaire et un index.

Le tutorat de pairs dans l’enseignement supérieur. Enjeux institutionnels, technopédagogiques, psychosociaux et communicationnels.
C. PAPI – 2013 – Education enseignement
 Disponible 

Résumé
Cet ouvrage étudie différents dispositifs de tutorat de pairs mobilisés dans l’enseignement supérieur aussi bien en France qu’en Belgique, au Québec ou en Algérie. Instaurés afin de lutter contre l’échec et de favoriser l’égalité des chances ou émergeant spontanément au gré des usages des technologies de l’information et de la communication, ils posent les questions de l’ancrage institutionnel et de la professionnalisation du tutorat des pairs et ouvrent la voie sur d’autres pratiques d’accompagnement.

L’apprentissage collaboratif. Plus qu’une méthode collective ?
A. BAUDRY – 2007 – De Boeck
 Disponible 

Résumé
Qu’est-ce que l’apprentissage collaboratif ? Cet ouvrage tente de répondre à cette question de diverses manières. Tout d’abord, cette forme d’activité collective est comparée à une autre, l’apprentissage coopératif. Mais autant ce dernier s’apparente à une méthode ou une technique, autant l’apprentissage collaboratif ne peut être caractérisé ainsi vu la marge de manœuvre laissée aux personnes pour travailler ensemble, la forte autonomie dont elles disposent. Ensuite, deux versions de l’apprentissage collaboratif sont également donnés et étudiés dans deux domaines : les situations de résolution de problèmes et les activités d’écriture. Ils mettent en évidence nombre de caractéristiques propres à l’apprentissage collaboratif : partage des responsabilités entre les partenaires, compréhension mutuelle, recherche d’un terrain d’entente, exploration collective. Enfin, en conclusion, une théorie de l’apprentissage collaboratif est exposée : elle permet d’ouvrir des pistes de réflexions quant à l’implication des acteurs dans les situations collaboratives, le sens des autres qu’ils développent à cette occasion.

ll

Ingénierie de formation

Comment construire un dispositif de formation ?
G. BRICOULT, M. LEBRUN & D. SMIDTS – 2011 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
Vaste est la bibliothèque des traités pédagogiques, des analyses fouillées de la recherche, des discours lénifiants porteurs de compétences, de méthodes dites nouvelles, de technologies éducatives salvatrices… Elle laisse cependant le formateur de terrain désemparé, incertain dans son action, peu armé dans l’analyse et l’évaluation de sa pratique. À l’intersection de ces courants, voici un ouvrage pragmatique, accessible et non normatif qui balisera le travail de conception du formateur ou du scénariste de ressources et de dispositifs pédagogiques.
Tout en ancrant cet ouvrage dans les besoins et les nécessités d’une société galopante en quête de flexibilité et de mobilité, tout en tenant compte des impératifs du développement des compétences tant au niveau personnel, relationnel que professionnel, tout en définissant les niches d’utilisation effective et féconde des outils que cette société produit, tout en proposant des balises sans négliger les voies de traverse qui permettent de tenir compte des différents besoins et des différents styles d’enseignement et d’apprentissage, les auteurs développent des démarches constructives et cohérentes appuyées sur des modélisations fondées et fécondes.
Ils s’appuient sur leurs expériences de formateurs d’enseignants du supérieur dans le cadre de l’Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias (IPM) de l’UCL. C’est depuis plus de quinze ans déjà que cet institut, et c’était une première en Europe, accompagne les enseignants dans leur développement professionnel pour la qualité des apprentissages des étudiants.

Comment concevoir un enseignement ?
M. MUSIAL, F. PRADERE & A. TRICOT – 2012 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
Cet ouvrage est le fruit d’une longue collaboration entre trois enseignants et formateurs d’enseignants.
L’approche se fonde sur des recherches scientifiques à propos d’enseignement et d’apprentissages, ainsi que sur une analyse de la littérature empirique où l’on essaie de rendre compte d’effets de variables liées à l’enseignement sur l’apprentissage des élèves.
Elle se veut directement utile à la conception, à la mise en oeuvre et à l’évaluation de situations d’enseignement. Elle propose un ensemble de démarches progressives, largement éprouvées en formation initiale et continue d’enseignants de tous niveaux (de l’école primaire à l’université).
Ce manuel propose de répondre à 15 questions que l’on se pose lorsque l’on doit concevoir un cours, que l’on soit un enseignant débutant ou expérimenté.
Qu’est-ce qu’enseigner ? Qu’est-ce qu’apprendre ? Qu’est-ce qu’une situation d’enseignement-apprentissage ? Comment concevoir rationnellement ? Comment définir les contenus à enseigner ? Comment favoriser les apprentissages ? Quelles tâches faire faire aux élèves ?Comment motiver les élèves ? Comment aider les élèves à apprendre ?Comment évaluer les apprentissages ? Comment élaborer un plan d’action ?Existe-t-il des plans d’actions déjà prêts ? Quelles traces écrites pour les élèves ? Quels supports d’enseignement ? Comment réguler la conduite d’un enseignement ?

Compétences et contenus. Les curriculums en questions.
F. AUDIGIER & N. TUTIAUX GUILLON – 2008 – De Boeck Supérieur
 En emprunt  

Résumé
Un peu partout dans le monde, en particulier dans le monde francophone, les curriculums et programmes scolaires sont l’objet de transformations profondes et accélérées. Ce mouvement est lié notamment à l’introduction des compétences qui sont une référence très largement utilisée et qui traduisent l’influence de certains courants de pensée qui débordent très largement l’École. Il ne s’agit pas de simples mises à jour ou d’adaptations comme en ont connu régulièrement nos systèmes éducatifs, mais de changements fondamentaux dont on attend qu’ils permettent à nos Écoles de mieux répondre aux attentes et aux impératifs de la société et des individus. Refusant toute position dogmatique, les auteurs réunis dans cet ouvrage en explorent différentes dimensions théoriques et pratiques avec le souci d’y porter un regard réflexif et constructif, distancié et critique. Participant à des titres divers aux travaux sur les curriculums – responsabilité institutionnelle, mise en œuvre dans telle ou telle discipline, recherche de terrain, etc. -, venant de plusieurs pays, ayant des spécialisations disciplinaires différentes, ils mettent à disposition des formateurs, des chercheurs, des enseignants, de toute personne concernée ou intéressée par ces transformations, des outils théoriques et pratiques qui en éclairent les enjeux et ouvrent des questionnements plus que jamais d’actualité. Le tour d’horizon présenté ici impose cet ouvrage comme une référence sur un mouvement souvent délicat à cerner, où les contradictions sont nombreuses et dont les conséquences sont loin d’avoir été portées à leur terme.

Développer un curriculum d’enseignement ou de formation. Des options politiques au pilotage.
M. DEMEUSE ; C. STRAVEN ; X. ROEGIERS & S. SOETEWEY – 2013 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
Le programme scolaire ne résume pas à lui seul l’ensemble des démarches, ni même des outils visant à atteindre les intentions qu’un système d’enseignement ou de formation s’assigne en matière d’apprentissages. C’est pourquoi cet ouvrage se propose de retracer la démarche générale et les opérations particulières conduisant à la mise au point d’un curriculum d’enseignement ou de formation, qu’il s’agisse, dans ce dernier cas, de formations formelles ou non formelles. Sa préoccupation essentielle consiste à présenter aux enseignants, aux responsables pédagogiques et aux chercheurs une entrée abordable dans le domaine de la construction d’un curriculum et de fournir à ceux qui se trouvent confrontés à ce travail un guide et des pistes de réflexion de manière à éviter les ornières bien connues des spécialistes.

Fonction formation
J. SOYER – 2003 – Editions d’organisation
 Disponible 

Résumé
Comment…

  • structurer la fonction formation,
  • définir et appliquer une politique de formation,
  • impliquer l’encadrement dans la formation,
  • recueillir les besoins et construire le plan de formation,
  • monter des formations efficaces, les suivre et les évaluer,
  • auditer le système de formation et le mettre en assurance qualité ?

… des réponses concrètes à des questions pratiques !
Les annexes, très nombreuses, sont conçues pour servir de guide lors d’une des phases de la mise en oeuvre ou du contrôle de la politique formation.
Aujourd’hui, face à l’accélération des changements dans l’entreprise, la formation prend une nouvelle dimension stratégique. Les directions s’interrogent sur les structures et les règles sociales à mettre en place pour obtenir, au moindre coût, les compétences dont l’entreprise a besoin.
En distinguant six types de formations, ce livre fournit une grille de lecture utile à la définition des politiques et des stratégies ; il décrit des modes d’organisation qui rationalisent l’investissement en formation : développement des actions internes, respect de l’approche globale, nouvelles responsabilités confiées aux managers, amélioration du recours à la sous-traitance et des achats de formation, évolution du métier de formateur vers celui de consultant interne…
Ce guide s’adresse aux chefs d’entreprise, aux DRH, aux responsables de la formation et à leurs collaborateurs, aux consultants. Les managers qui se voient confier la gestion de leur personnel y trouveront également des réponses directement applicables aux questions engendrées par leurs nouvelles responsabilités.

 

lll

L’Approche Par Compétences

Complexité et compétences. Un itinéraire théorique en éducation physique
D. DELIGNIERES – 2009 – Revue EPS
 Disponible 

Résumé
Le concept de compétence a pris une place prépondérante dans les textes officiels et les productions professionnelles en EPS. Didier Delignières aborde ici la compétence sous l’éclairage de disciplines scientifiques dédiées à l’étude des systèmes complexes. Et l’auteur de répondre à la question suivante : quelles sont les les conséquences de cette approche sur la conception et la mise en œuvre de l’éducation physique ?

Enseigner à l’université dans une approche-programme – Un défi à relever
R. PREGENT ; H. BERNARD ; A. KOZANITIS  – 2011 – Presses internationales polytechnique
 Disponible 

Résumé
Enseigner à l’université dans une approche-programme – Guide à l’intention des nouveaux professeurs et chargés de cours aborde le sujet de manière pratique et méthodique. Après avoir mis en lumière tous les avantages qu’offre l’approche-programme, tant pour le professeur que pour les étudiants, l’ouvrage propose une démarche pour développer et évaluer les compétences disciplinaires et professionnelles. Il comporte un grand nombre d’exemples réels tirés de plusieurs disciplines, des conseils pratiques, des démarches opérationnelles et des modèles structurants. De nombreux outils sont fournis sous la forme de tableaux et de figures : tableaux synthèse, aide-mémoire, modèles d’évaluation, etc. Un site Web d’accompagnement vient enrichir le texte.

Des savoirs aux compétences – Exploration en évaluation des apprentissages
G. SCALLON – 2015 – De Boeck
 Disponible 

Résumé
Une exploration des divers aspects de l’évaluation des apprentissages, du primaire à l’université sans oublier le domaine de la formation professionnelle. L’évaluation des apprentissages n’est pas seulement objet de discours, mais aussi objet de pratique. Aux savoir-faire depuis longtemps maîtrisés sont venus s’ajouter des pratiques inédites, hésitantes voire incertaines. La méthodologie de l’évaluation doit s’accorder à des programmes de formation dont les orientations vont des savoirs aux compétences, en passant par les notions de savoir-être et de savoir-agir.La reconnaissance de certaines compétences impose des procédés de collecte d’informations et des manières de juger fondées sur des approches qualitatives plutôt que quantitatives. Mais, en amont de cette reconnaissance, il nous faut aborder la progression des apprentissages qui touche autant la formation que l’évaluation – et qui est au coeur du présent ouvrage. D’autres défis se posent à l’évaluation, notamment la prise en compte du « savoir-agir » maintes fois évoqué dans les définitions de la compétence. Ce sont les écrits touchant le domaine de la formation professionnelle qui nous fournissent le plus d’enseignements à cet égard. Ces défis – et de nombreux autres – expliquent que l’évaluation et ses multiples facettes soient devenues un sujet d’exploration. Ce livre vise à présenter l’évaluation des apprentissages de base et des compétences comme objet d’étude, de pratique et de réflexion, tant pour les responsables du système éducatif que pour les personnes qui s’adressent à des individus en formation.

Guide de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences GPEC
F. KERLAN – 2004 – Editions d’organisation
 Disponible 

Résumé
La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) permet à l’entreprise d’identifier et d’adapter les compétences de ses ressources humaines à ses propres besoins et aux attentes des salariés. Clairement reliée aux problématiques de formation ou de rémunération des compétences, la GPEC donne aussi des clés pour gérer le raccourcissement de la durée de vie des savoir-faire chez les salariés, et les incite à développer leur employabilité, à construire un projet professionnel. Le DRH de demain, positionné au niveau stratégique doit également se préoccuper de la formation de ses managers. La formation tout au long de la vie avec les universités d’entreprise, peut aider les dirigeants et les managers concernés à investir et à s’investir dans ces nouvelles démarches. Néanmoins, il s’agit de prendre des précautions dans la mise en œuvre de ces outils et procéder au meilleur choix en matière d’externalisation ou autres décisions prioritaires. à savoir lier court terme et long terme. Il est souligné aussi dans ce guide l’importance des valeurs pour le manager, comment donner du sens à son action. adopter une attitude (le coopération, et évoluer vers la transversalité. Des éclairages nouveaux en termes de précautions à prendre et de préconisations pour l’entretien annuel, le bilan professionnel, le bilan de compétences et l’élaboration du plan de formation. De nombreuses fiches-types pour éclairer les aspects méthodologiques et pratiques. Des cas pratiques d’entreprises

L’évaluation des apprentissages dans une approche par compétences. 2ème édition
G. SCALLON – 2007 – De Boeck
 En emprunt  

Résumé
L’évaluation des apprentissages au regard des objectifs pédagogiques et des compétences de l’élève.
L’évaluation des apprentissages est un domaine en constante évolution. Dans la pratique actuelle, l’évaluation des actes isolés et l’établissement de différences individuelles a cédé la place au souci de décrire avec exactitude ce dont les individus sont capables. Les pédagogues d’aujourd’hui situent l’évaluation des apprentissages au regard d’objectifs pédagogiques associés à des habiletés de niveau supérieur, à des habiletés complexes ou à des compétences. Nous disposons déjà de savoirs et de savoir-faire prêts à être utilisés, mais il reste beaucoup d’aspects à préciser et d’outils à raffiner. C’est dans cette optique que les orientations de cet ouvrage ont été déterminées.
L’intérêt de cet ouvrage est aussi de dégager une pratique d’évaluation qui puisse s’appliquer de façon réaliste dans le contexte d’une classe et aider l’enseignant à faire des choix et à prendre des décisions. Par ailleurs, un aspect méthodologique important traverse tous les chapitres de l’ouvrage : la conception de tâches ou de situations-problèmes permettant aux élèves de démontrer ce dont ils sont capables et ce, quel que soit l’objet de l’évaluation – connaissances, habiletés, savoir-être ou compétences.
Cet ouvrage est d’abord destiné aux enseignants engagés dans une approche par compétences : ils y trouveront des pistes de réflexion et les moyens de réunir la théorie et la pratique. Il intéressera également les conseillers pédagogiques et toutes les personnes qui ont la lourde tâche d’assurer le perfectionnement des enseignants et de les initier à l’évaluation des apprentissages. De même, tous ceux qui sont interpellés au premier chef par la mise en application des programmes de formation, comme les administrateurs d’établissements scolaires, trouveront ici réponses à leurs questions.

llll

La Formation Tout au Long de La Vie

Apprentissage et pratiques d’alternance
P. BACHELARD – 1994 – L’Harmattan
 Disponible 

Résumé
Comment mettre en oeuvre une alternance à la française ? Quatre enjeux éducatif, économique, politique et européen commandent une évolution rapide. Au niveau éducatif, une forte minorité d’adolescents est en échec scolaire. L’alternance permet d’autres voies d’accès à la connaissance en partant du concret et de l’expérience vécue du travail. Comment en faire une formation qualifiante efficace ? L’enjeu économique de la formation professionnelle est évident et rend nécessaire l’interpénétration des logiques de l’école et de l’entreprise. Des solutions sont proposées. La dimension politique est dans la recherche d’un apaisement des conflits pour développer un consensus autour de la formation professionnelle des jeunes et la régression du chômage. Décentralisation contre jacobinisme, négociations régionales avec les branches industrielles contre système national unifié, l’alternance n’est-elle pas le Cheval de Troie qui prépare l’éclatement de l’Education nationale par la régionalisation de l’enseignement professionnel ? Attention que la politique ne fausse pas les autres enjeux de l’alternance. Qu’elle les fausse notamment par une dimension européenne qui nous force à prendre en compte les racines culturelles de l’alternance. Cet ouvrage propose une réflexion pour mettre en place un système français flexible, sans rompre un consensus social nouveau et fragile pour le développement de l’alternance.

L’alternance dans l’enseignement supérieur, Enjeux et perspectives
C. HAHN ; M. BESSON ; B. COLLI & A. GEAY – 2005 – L’Harmattan
 Disponible 

Résumé
 Certains métiers ont bénéficié depuis longtemps de ce type de cursus (médecins, experts-comptables…), mais la généralisation de l’alternance à l’ensemble des formations supérieures et sa croissance continue sont une marque significative de l’évolution récente de l’enseignement supérieur en France. Une offre importante de parcours en alternance complète aujourd’hui les cursus de formation traditionnels de niveaux II/I, tant à l’université qu’au sein des grandes écoles. Un nouveau champ de recherche se dessine ainsi au carrefour de plusieurs domaines disciplinaires (Sciences de gestion, Sciences de l’éducation).

Pratiquer l’alternance sous statut scolaire
G. CZAPIEWSKI ; J-J SENEZ ; A. CADEZ – 1994 – C.R.D.P Lille
 Disponible 

Résumé
Les lycées professionnels se trouvent confrontés à la mise en place de l’Alternance sous statut scolaire. Ce livre constitue une aide concrète à l’analyse des enjeux de ce dispositif nouveau de collaboration avec les milieux professionnels qui touche à la fois à la formation et à la délivrance des diplômes.

Préparer les enseignants à la formation tout au long de la vie : une priorité européenne ?
F. CROS – 2005 – L’Harmattan
 Disponible 

Résumé
La formation tout au long de la vie apparaît comme un enjeu capital dans le devenir des sociétés démocratiques. Ce livre tente de faire le point sur cette question de la formation des enseignants face à la formation tout au long de la vie et de sa transmission auprès des élèves. Il en analyse les possibilités et les obstacles de mise en oeuvre dans la formation des enseignants destinés à l’école obligatoire, dans six pays européens (Espagne, Finlande, France, Grèce, Italie et Suède).

Université et formation tout au long de la vie, un partenariat européen de mobilité sur les thèmes de l’éducation des adultes.
I. LOIODICE; P. PLAS; N. RAJADELL PUIGGROS – 2011 – Logiques Sociales
 Disponible 

Résumé
Le choix de proposer dans le cadre du Programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (LLP), un Erasmus Intensive Programme sur les thèmes de l’éducation des adultes a été motivé par la volonté de réunir dans un même projet des groupes européens de recherche, qui travaillent sur des sujets, tels que l’âge adulte et la crise (existentielle, familiale, professionnelle, politique et culturelle), liés aux transformations provenant de la société complexe et du changement permanent.

llll

Apprendre à l’université

Apprendre à l’université
S. PAIVANDI – 2015 – De Boeck supérieur
 Disponible 

Résumé
Comment peut-on aider les étudiants à mieux apprendre à l’université ? L’auteur cherche à saisir de l’intérieur la temporalité étudiante, le sens des études et de l’acte d’apprendre, mais aussi à identifier les obstacles rencontrés par les étudiants.
Que signifie apprendre à l’université ? Comment doit-on y apprendre et pourquoi le faire ? Pourquoi tant d’étudiants échouent-ils à apprendre à l’université ?
Cet ouvrage rend compte des résultats d’une enquête qualitative sur les relations différenciées à l’acte d’apprendre des étudiants à l’université, en mobilisant pour cette analyse un nombre important de recherches internationales et françaises.
Le propos est pensé à la confluence de trois registres. L’auteur envisage d’abord la place centrale de la question du sens dans la relation à l’apprendre chez les étudiants. Le second registre est relatif au fait de concevoir l’acte d’apprendre en tant qu’acte situé dans un contexte pédagogique et au sein d’une matrice disciplinaire qui exercent une influence indéniable dans la mobilisation intellectuelle des étudiants. Enfin, le troisième registre prend en compte la qualité de leur apprentissage. Cette distinction s’explique par les spécificités et les enjeux de l’apprentissage universitaire, qui doit préparer les étudiants à confronter les défis d’un monde en mutation permanente.
C’est dans l’optique d’une sociologie de l’éducation que l’auteur se propose d’analyser l’expérience universitaire des jeunes et leur engagement vis-à-vis de l’acte d’apprendre. Il a cherché à saisir de l’intérieur le point de vue de l’étudiant, en réalisant des entretiens dans cinq universités françaises. Un portrait bouleversant du monde étudiant qui est tout sauf homogène.
Cet ouvrage est destiné aux enseignants-chercheurs, ainsi qu’aux différents acteurs de la pédagogie universitaire. Il s’adresse aussi aux étudiants intéressés par la question de l’apprentissage universitaire.

Comprendre, apprendre, mémoriser les neurosciences au service de la pédagogie
J. STORDEUR – 2014 – EYROLLES
 En emprunt 

Résumé
La première partie de cet ouvrage expose quelques données de base à propos du fonctionnement neuronal et propose quelques règles de méthodologie élémentaire qui en découlent. La seconde partie approfondit quelques domaines spécifiques comme la perception, les représentations, le langage, la lecture, la numération, la motivation… en s’appuyant aussi sur des données de la recherche en neurosciences. La troisième partie propose quelques démarches pédagogiques en cohérence avec les hypothèses dégagées et qui font la preuve de leur efficacité dans les classes qui les pratiquent au jour le jour. Les neurosciences ne sont peut-être pas, actuellement, à la base de grandes révélations, mais elles permettent de sélectionner les pratiques les plus pertinentes parce qu’elles correspondent mieux aux processus utilisés pour comprendre, apprendre et mémoriser (et notamment de percevoir la différence entre ces trois phénomènes). Elles permettent aussi d’approcher les structures utilisées par notre cerveau pour stocker les compétences maîtrisées aussi bien du point de vue des savoirs que des savoir-faire. C’est à ces deux niveaux : les processus et les structures, que nous nous situons dans cet ouvrage destiné à tout qui est confronté aux cheminements nécessaires pour « apprendre ».

L’innovation pédagogique
A. TRICOT – 2017 – Retz
 Disponible 

Résumé
Avec ce deuxième titre de la collection « Mythes et réalités », interrogez les idées reçues sur l’innovation pédagogique ! N’en déplaise aux nostalgiques d’une école passéiste et fantasmée, l’innovation est nécessaire en pédagogie.
Le monde change, entrainant avec lui enseignants, parents et enfants. Il faut donc savoir se remettre en question pour proposer un enseignement plus efficace.
Pourtant, si le principe est louable, la mise en oeuvre devient plus délicate. On a parfois tendance à nous présenter comme  » innovantes  » des pédagogies qui relèvent du pur recyclage.
Pire, sous les effets de modes, on se précipite vers des dispositifs parfois incertains.
Qu’en est-il par exemple des affirmations suivantes ?
 » Il faut inverser la classe « ,
 » Le numérique permet d’innover « ,
 » Les élèves apprennent mieux quand ils découvrent par eux-mêmes « …
Ces idées sont-elles vraiment nouvelles ? Ont-elles fait leurs preuves ? Qu’en dit la recherche ?
André Tricot passe au crible neuf mythes ou réalités pédagogiques contemporaines.
Vous y trouverez de quoi alimenter votre propre opinion, ainsi que des pistes pour la mise en oeuvre de bonnes pratiques !

Méthodes de travail et stratégies d’apprentissage – Du secondaire à l’université Recherche Théorie Application
J-L WOLFS  – 2007 – De Boeck
 Disponible 

Résumé
Cet ouvrage propose aux enseignants, aux responsables éducatifs et aux chercheurs, des pistes d’action concrètes visant à développer les stratégies d’apprentissage des étudiants.
Nos systèmes éducatifs sont confrontés à une double exigence : d’une part, la nécessité de lutter contre les échecs à tous les niveaux de l’enseignement et d’autre part, une exigence de qualité à maintenir, sinon à renforcer.
Face à ce double enjeu fondamental, le développement des « méthodes de travail » des élèves – ou plus exactement de leurs « stratégies d’apprentissage » – devient de plus en plus indispensable.
Cet ouvrage propose aux enseignants, aux responsables éducatifs et aux chercheurs, des pistes d’action concrètes visant à développer les stratégies d’apprentissage des étudiants.

 

llll

L’évaluation

Approches et pratiques en évaluation de programmes (2e éd.)
V. RIDDE & D. DAGENAIS – 2012 – Presses de l’université de Montréal
 Disponible 

Résumé
Tous les chapitres de cette nouvelle édition ont été écrits par des pédagogues, des enseignants universitaires et des formateurs rompus depuis de longues années à l’exercice du partage de connaissances en évaluation de programmes, tout en mettant l’accent sur la pratique plutôt que sur la théorie. Nous avons ajouté quatre nouveaux chapitres, car les connaissances en évaluation évoluent constamment, sur la stratégie de l’étude de cas, l’évaluation économique, les approches participatives ou encore l’approche dite réaliste. Il manquait dans la première édition des exemples relatifs à l’usage des méthodes mixtes, décrites dans la première partie. Deux nouveaux chapitres viennent donc combler cette lacune.
Un défi essentiel auquel fait face tout enseignant en évaluation est lié à la maîtrise de la grande diversité des approches évaluatives et des types d’évaluation. La seconde partie de l’ouvrage présente quelques études de cas choisies pour montrer clairement comment les concepts qui auront été exposés sont employés dans la pratique. Ces chapitres recouvrent plusieurs domaines disciplinaires et proposent divers exemples de pratiques évaluatives.

Comment évaluer, améliorer, valoriser l’enseignement supérieur ? Guide pratique à l’usage des professeurs, cadres dirigeants, responsables pédagogiques.
H.BERNARD – 2011 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
L’ouvrage présente une vision renouvelée, globale, systémique et systématique de l’évaluation, de l’amélioration et de la valorisation de l’enseignement visant avant tout une meilleure qualité de la formation des étudiants.
Voici un guide pratique indispensable aux personnes responsables de la conception, de la révision ou de l’implantation d’un système d’évaluation de l’enseignement au niveau postsecondaire.
Cet ouvrage propose une série d’actions concrètes d’amélioration et de valorisation de l’enseignement que peuvent entreprendre les établissements d’enseignement supérieur. De plus, le lecteur trouvera de nombreuses listes d’énoncés et des exemples de questionnaires, fiches et grilles d’évaluation qui faciliteront l’élaboration d’instruments variés.
Cet ouvrage s’adresse aux administrateurs, directeurs, responsables de programmes, coordinateurs, conseillers pédagogiques…soucieux de réviser leur politique et leurs pratiques sur le sujet. il aidera les professeurs à défendre et à faire reconnaître la juste place de l’enseignement dans leur université et à insister pour qu’on mette en place un système d’évaluation d’enseignement complet et valide qui réponde aux attentes de leur établissement ou de leur discipline. 

Comment évaluer les apprentissages dans l’enseignement supérieur professionnalisant ?
V. ROULIN ; A-C ALLIN PFISTER ; D. BERTHIAUME – 2017 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
Un ouvrage pragmatique qui présente les pratiques évaluatives actuelles et innovantes réalisées en formation supérieure professionnalisante. Co-écrit par une vingtaine d’experts de l’enseignement supérieur professionnalisant, ce livre est conçu comme un guide de référence permettant aux enseignants le développement et la valorisation de leurs pratiques d’évaluation des apprentissages des étudiants. La variété des expériences pédagogiques actuelles et innovantes présentées ici invite ainsi à la rencontre intellectuelle et à l’enrichissement de sa propre pratique d’enseignement. De plus, des fiches techniques illustrent les démarches évaluatives et favorisent la mutualisation des ressources entre pairs enseignants.

Contrôler la qualité dans l’enseignement supérieur
J.E CHARLIER ; S. CROCHE ; B. LECLERC – 2012 – Academia
 Disponible 

Résumé
Une même architecture des études supérieures a été érigée en modèle universel, ce qui ouvre des possibilités d’échanges potentiellement infinies entre les établissements. Mais la standardisation des structures appelle le projet de différencier les établissements selon la qualité de la formation qu’ils donnent. Les contributions rassemblées dans ce volume cherchent à instruire le dossier de la qualité dans l’enseignement supérieur en croisant des points de vue contrastés.

Evaluer la formation
M. DENNERY – 2001 – ESF
 Disponible 

Résumé
Oui, évaluer la formation, c’est possible ! A condition de procéder avec méthode et de combiner de multiples outils et techniques. C’est l’objet de ce livre de les présenter en les intégrant dans un panorama global des différentes approches d’évaluation en formation. Destiné aux formateurs, responsables de formation, et plus largement à tous les acteurs de la formation, ce livre apporte des réponses concrètes à des questions telles que : * Quelles sont les différentes dimensions de l’évaluation en formation ? * Quels bénéfices peut-on attendre d’une évaluation de la formation méthodique ? * Quels sont les effets concrets de la formation et comment peut-on les mesurer ? * Comment peut-on évaluer le retour sur investissement d’une formation ? * Comment passer de l’évaluation à chaud à un véritable pilotage économique de la formation ? * Comment peut-on optimiser l’investissement formation grâce aux techniques d’évaluation ? A la fois pédagogique et pragmatique, ce livre répond aux attentes de tous ceux qui souhaitent passer à l’action et mettre en place des dispositifs efficaces d’évaluation de la formation.

Evaluations en tension : entre la régulation des apprentissages et le pilotage des systèmes
L. MOTTIER LOPEZ & M. CRAHAY – 2009 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
Par le biais d’approches disciplinaires diverses (sciences de l’éducation, psychologie, sociologie, économie), cet ouvrage examine les tensions tant théoriques que pratiques, voire idéologiques, entre les évaluations en éducation.
Les évaluations en éducation sont multiples et souvent interconnectées, sous-tendues par des logiques de développement formatif et/ou de contrôle et de certification.
Quelles sont les tensions entre ces différentes évaluations : de l’évaluation des apprentissages à l’évaluation des systèmes éducatifs et de formation, passant par l’évaluation des établissements, des programmes, des acquis d’expérience ? Quels sont les influences et les effets produits par ces évaluations aux différents niveaux de contexte des systèmes de formation ?
Dans des approches disciplinaires diverses (sciences de l’éducation, psychologie, sociologie, économie), les auteurs examinent les tensions tant théoriques que pratiques, voire idéologiques, entre les évaluations en éducation. Ces tensions sont non seulement vues comme sources d’obstacles, de biais, de contradictions, mais elles sont aussi conceptualisées comme sources possibles de développement et de nouvelles configurations d’activité et de sens.
L’ouvrage problématise des enjeux très actuels tels que l’articulation entre les évaluations internes et externes, les différentes formes de régulations institutionnelles liées aux réformes et à la professionnalité des acteurs, la relation entre apprentissages et évaluations dans des contextes scolaire et de formation mais également dans le monde du travail.

Evaluation et enseignement supérieur. Pédagogies en développement.
M. ROMAINVILLE ; R. GROASQUE & M. VANTOUROUT – 2013 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
L’évaluation, sous ses différentes formes, a envahi l’enseignement supérieur et il est désormais urgent d’en analyser les évolutions, les modalités et les effets de manière à « réconcilier » les acteurs de l’enseignement supérieur avec l’évaluation.
Qui échappe encore à l’évaluation dans l’enseignement supérieur ? Les enseignants évaluent, comme ils l’ont toujours fait, les acquis des étudiants, mais il leur est désormais demandé, au-delà de la maîtrise de connaissances, de certifier l’acquisition de compétences et de développer une évaluation davantage formative. Les étudiants évaluent à leur tour les enseignements et les formations. Les chercheurs sont classés en « publiants » et « non-publiants » sur la base de procédures bibliométriques d’évaluation automatisée. Ces mêmes chercheurs participent à l’évaluation des propositions d’articles et d’ouvrages scientifiques de leurs collègues et de leurs demandes de subventions de recherche. Des agences nationales évaluent la « qualité » des filières et des établissements et ces derniers sont classés au sein de « palmarès » internationaux.
Face au développement considérable de formes nouvelles d’évaluation (plus externalisées, standardisées et publiques qu’auparavant), l’ambition de l’ouvrage est de présenter une synthèse des questions et des connaissances actuelles en la matière. En identifiant les tensions et les difficultés engendrées par ces modalités nouvelles d’une évaluation devenue omniprésente, l’ouvrage cherche à en comprendre l’origine, les ressorts et les effets. Sur la base des différentes analyses proposées (issues de champs disciplinaires variés), l’ouvrage tente également de repérer les pratiques innovantes les plus porteuses ainsi que les rééquilibrages qu’il s’agirait d’opérer de manière à réconcilier les acteurs de l’enseignement supérieur avec l’évaluation.

L’évaluation de l’enseignement par les étudiants. Approches critiques et pratiques innovantes
M. ROMAINVILLE & Cristina Coggi – 2009 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
L’évaluation de l’enseignement par les étudiants a progressivement acquis droit de cité dans les universités, malgré les nombreuses résistances qui se sont manifestées à son égard. La situation actuelle de ce type d’évaluation est cependant paradoxale à plus d’un titre. En effet, on dispose désormais d’études nombreuses qui, tout à la fois, confirment la validité et la pertinence de cette forme d’évaluation, mais en pointent aussi les limites, ces dernières rendant notamment nécessaire le recours à d’autres sources complémentaires d’évaluation de l’enseignement. Ces mêmes études identifient les balises à apporter à l’EEE pour la rendre efficace, mais aussi conforme aux valeurs universitaires : respect des spécificités disciplinaires et des contextes , nécessité de suivi ultérieur…

L’évaluation-conseil en éducation et formation
M. ROMAINVILLE ; C. COGGI  – 2009 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
L’évaluation-conseil : un processus dialogique au service de la régulation. Évaluation-conseil et professionnalisation des enseignants ou des formateurs d’enseignants. Evaluation-conseil et développement professionnel. Evaluation-conseil et pilotage des établissements scolaires. Evaluation-conseil et enseignement supérieur. Ouverture sur l’évaluation-conseil.

L’évaluation en formation
J-M BARBIER – 2001 – Puf
 Disponible 

Résumé
La notion d’évaluation s’est aujourd’hui imposée comme un accompagnement intellectuel obligé des démarches d’optimisation des actions. Parallèlement, les mécanismes traditionnels de différenciation des individus et des groupes continuent de se renforcer sur la base de nouveaux critères. Ce succès de la notion ne s’accomplit probablement qu’au prix d’ambiguïtés fonctionnelles. C’est l’objectif principal de cet ouvrage, à l’intention des praticiens, que de les mettre à distance en proposant un outil d’analyse des pratiques d’évaluation, dans la diversité de leurs conditions d’émergence de leurs objets, de leurs fonctionnements et fonctions. Loin d’être une nouvelle prescription pour l’action, il a pour ambition d’être un outil de travail sur des pratiques ordinaires.

Leurre de la qualité dans l’enseignement supérieur
C. FALLON & B. LECLERQ – 2014 – Academia
 Disponible 

Résumé
Les textes rassemblés dans ce volume font état de la diversité des pratiques internationales, en ce qui concerne les méthodes, les critères et surtout les usages très différents de l’évaluation des formations ainsi que de l’irréductible multiplicité des projets que cherche à servir simultanément la démarche « Qualité » dans l’enseignement supérieur. En soulignant les ambiguïtés d’un dispositif tout à la fois discursif et technique, ils cherchent à en déjouer les éventuels « leurres ».

Les pratiques de la qualité en formation
L. LEPLATRE – 2000 – Centre Inffo
 Disponible 

Résumé
Les normes, labels, certifications applicables à la formation professionnelle sont maintenant largement connus des professionnels de la formation. Mais qu’est-ce qui motive le choix de l’une ou l’autre des démarches qualité ? C’est ce que révèle une importante enquête réalisée par le CEREQ auprès des prestataires de formation. D’autres dispositifs méritent aussi d’être connus : pratiques internes des institutions telles que l’Education nationale, l’Agriculture, l’AFPA ou le réseau des chambres de commerce, à un regroupement de professionnels, un référentiel d’autoévaluation.

Questions vives : Etat de la recherche en éducation Evaluation et formation Volume 1 N°1
A. JORRO – 2002 – Université de Provence
 Disponible 

Résumé
L’entretien de coévaluation en situation de stage. L’apport du portfolio dans l’évaluation des compétences. Réflexions concernant le syndrome du portfolio. La certification en formation. Evaluation de la formation générale et commune des enseignants stagiaires de l’IUFM. Quel sens donner à l’évaluation d’un dispositif de formation continue ? Un regard sur une pratique de réseau. Les compétences évaluatives en formation. Organiser la participation des stagiaires à l’évaluation de leur formation : deux entrées possibles, les tâches et les critères du projet de formation. Du côté des NTIC…/su_spoiler]

Se repérer dans les modèles d’évaluation. Méthodes Dispositifs Outils
M. VIAL – 2012 – De Boeck supérieur
 Disponible 

Résumé
Trois grands modèles ont été instruits successivement par l’histoire de l’évaluation : la mesure des produits, la gestion des procédures et l’évaluation située qui questionne les processus de l’activité des humains.
Ces modèles, pour être utilisés aujourd’hui dans le champ de l’éducation et de la formation mais aussi dans le champ des ressources humaines (en entreprise), demandent d’adhérer à des principes, des postulats, des théories : des centres d’intérêt spécifiques qui déterminent des dispositifs types et des outils emblématiques.
Connaître le point de vue délimité par chacun des modèles permet aux professionnels ayant à conduire des évaluations de choisir le modèle pertinent au projet d’évaluation dans lequel ils se positionnent à un moment donné et de ne plus exiger d’un dispositif ou d’un outil qu’il serve à tout, qu’il évalue tout. Chaque modèle découpe, dans la réalité, ses objets à évaluer. Ce livre permet d’avoir des repères pour se situer dans les possibles d’une évaluation qui n’en reste pas au contrôle.

llll

Le numérique

Accompagner des formations ouvertes. Conférence de consensus
P. CARRE & C. DEGALLAIX – 2001 – L’Harmattan
 Disponible 

Résumé
Réunir quinze experts pendant trois jours au terme d’un processus de rédaction de quatre mois, autour d’une question controversée, et parvenir à la rédaction d’un document de synthèse consensuel, élaboré collectivement et validé par chacun des participants… C’est le défi qu’a relevé le Collectif de Chasseneuil, composé pour l’occasion de spécialistes des formations ouvertes et à distance, de l’autoformation, de l’usage des technologies de l’information en éducation, dans le cadre de la première conférence de consensus sur la formation des adultes jamais organisée en France

Construire son projet de formation en ligne
A. BOUTHRY & C. JOURDAIN – 2007 – Editions d’organisation
 Disponible 

Résumé
En tant que formateur vous avez recours de plus en plus souvent aux outils informatiques et savez utiliser toutes les potentialités des nouvelles technologies en les associant à des situations plus traditionnelles de formation, c’est là indiscutablement votre nouvel enjeu. Ce guide méthodologique, premier du genre, constitue une véritable boîte à outils pour vous aider à mettre en place votre projet de formation en ligne.

Enseigner avec les technologies. Favoriser les apprentissages, développer des compétences
C. DEPOVER ; T. KARSENTI ; V. KOMS – 2007 – Presses de l’Université du Québec
 Disponible 

Résumé
À partir d’un fil conducteur articulé sur la notion d’outil à potentiel cognitif, les auteurs tentent de revisiter la vision trop classique que les éducateurs se sont souvent construite des technologies. Leur réflexion s’inscrit dans un large mouvement qui conduit à revoir de manière fondamentale les buts de l’action éducative. Dans un contexte de renouveau pédagogique global, ils espèrent montrer comment les technologies peuvent contribuer à rencontrer les ambitions de l’école d’aujourd’hui, qui ne prône plus uniquement la connaissance des faits ou des principes, mais bien la capacité à retrouver ces faits à partir d’une ressource pertinente ou à mettre en œuvre certains principes pour résoudre de vrais problèmes dans des contextes signifiants. Tout en s’inscrivant dans les perspectives dégagées par de nombreux auteurs reconnus, la vision proposée ici fait une large place aux contextes humains dans lesquels les technologies doivent prendre place.

Dispositifs numériques pour l’enseignement à l’université – Le recours au numérique pour enseigner les langues, littératures et civilisations étrangères
S. ROUISSI ; L. PORTES & A. STULIC - 2017 – L’Harmattan
 Disponible 

Résumé
Cet ouvrage rassemble des travaux scientifiques portant sur l’usage du numérique pour l’enseignement des langues, littératures et civilisations étrangères. Il présente des réflexions théoriques et des cas d’études pratiques menées à l’université en France, en Espagne, au Maroc et au Québec. Pour de nombreuses disciplines enseignées à l’université, si le contexte numérique n’est pas nouveau, il n’en demeure pas moins que les développements actuels des technologies du Web et des outils numériques mis à disposition pour des usages individuels et collectifs invitent à des observations ciblées.

Des cours par correspondance au e-learning
V. GLIKMAN – 2002 – PUF
 Disponible 

Résumé
Impossible aujourd’hui d’ignorer, parmi les différentes modalités d’accès au savoir, celles qu’on regroupe sous le terme de « formations ouvertes et à distance ». Elles connaissent un essor constant, stimulées par des besoins de formation toujours accrus et transformées par un ensemble d’approches pédagogiques et de supports techniques différents de ceux qui ont caractérisé les « cours par correspondance » puis « l’enseignement à distance » pendant plusieurs décennies. La convergence des activités d’enseignement et d’apprentissage et en face à face renouvelle les dispositifs et l’irruption d’Internet les fait évoluer vers un « e-learning » dont les concours restent à préciser.

E-formation la phase opérationnelle
V. HELLOUIN & I. FARCHY – 2003 – Centre inffo
 Disponible 

Résumé
Dépassant l’ère du discours, l’e-formation entre à présent dans sa phase opérationnelle. Une gamme d’outils spécifiques s’est en effet développée pour diffuser tout ou partie des contenus de formation via les réseaux électroniques, d’où l’appellation d' »e-formation ». Les pratiques et les dispositifs sont mieux structurés et font preuve, tout comme les outils, d’une plus grande pérennité. Le nombre d’apprenants qui se forment en ligne progresse également, au rythme du développement de l’équipement technique public, professionnel et privé et de l’élargissement de l’offre d’e-formation. Dans cette recherche d’opérationnalité, les  pratiques, à juste titre, se recentrent, au-delà des outils technologiques mobilisés, sur les objectifs d’apprentissage à atteindre et les méthodes pédagogiques à mettre en oeuvre.

E-learning Le guide de référence. Former vos salariés par l'internet
B. HALL – 2002 – Maxima
 Disponible 

Résumé
Déjà 10% des sociétés françaises utilisent le e-learning. Aux Etats-Unis, la croissance de cette formation à distance via l’internet est exponentielle et draine 60% des dépenses de formation des entreprises… Qu’en est-il dans votre société ? Ecrit par le maître incontesté du sujet, Brandon Hall, ce guide va vous permettre de faire le point sur cette question pour agir au plus vite. Conçu pour vous aider à maîtriser toutes les composantes du sujet, il vous fournit la base à connaître pour former vos salariés via l’Internet.

Formations ouvertes et à distance. Développer les compétences à l'autoformation
M. BRUGVIN – 2005 – L’Harmattan
 Disponible 

Résumé
Les formations ouvertes et à distance à forte dimension autoformatrice requièrent une grande capacité d’autonomie et un fort engagement de ceux qui apprennent. Dès lors, dans quelle mesure et à quelles conditions peut-on aider les apprenants à développer leurs compétences à l’autoformation ? Ce livre analyse les mécanismes psychologiques mis en jeu lorsque l’on apprend par soi-même et précise la notion de « compétences d’autoformation ». Il met à jour les spécificités de situations d’apprentissage en autonomie, puis formule des recommandations concrètes.

La pédagogie universitaire à l'heure du numérique
G. LAMEUL – 2014 – De Boeck
 Disponible 

Résumé
Un éclairage de la recherche et de ses modes d’articulation avec l’action éducative et la formation des enseignants au service du développement de la pédagogie de l’enseignement supérieur s’appuyant sur l’usage du numérique.
Cet ouvrage éclaire l’articulation à établir entre recherche, action éducative et accompagnement de ces actions, en vue d’optimiser la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage dans les situations pédagogiques utilisant le numérique. Il met en évidence différents apports de la recherche et différentes modalités d’intervention au service de l’action.
La notion émergente de pédagogie universitaire numérique est située dans le champ de la pédagogie universitaire et par rapport à l’évolution du système d’enseignement supérieur, en France et plus largement au niveau international. L’ouvrage fournit également des cadres conceptuels pour la professionnalisation et pour la lecture des pratiques.
À partir d’exemples concrets de travail en interaction et collaboration entre chercheurs et acteurs de terrain, ce livre donne des repères par rapport aux différentes relations qui peuvent s’établir entre la recherche, l’action éducative, l’accompagnement des enseignants du supérieur : livraison de résultats scientifiques, mise à disposition de ressources élaborées à partir de résultats de recherche, conseil de chercheurs pour l’action, co-intervention, etc. Il ouvre sur des perspectives de nouvelles modalités de travail dans le champ de l’action et pointe un certain nombre de thèmes à reprendre dans le champ de la recherche.
Cet ouvrage arrive à point nommé en France où la généralisation de l’usage du numérique dans l’enseignement supérieur se fait accélérateur d’un questionnement pédagogique. Il constitue une ressource précieuse pour toutes les personnes qui ont à accompagner le changement de pratiques que cela représente pour les enseignants, notamment dans le cadre de la formation des futurs enseignants-chercheurs. Il est également d’une grande utilité pour tous les enseignants du supérieur soucieux de leur développement professionnel.

Le E-learning projet d'entreprise. Une approche stratégique du processus compétences
M. LEDRU - 2002 - Editions Liaisons
 Disponible 

Résumé
Les évolutions technologiques et leurs impacts sur le contenu même du travail, le renouvellement accéléré des produits ou encore les changements organisationnels contribuent chaque jour davantage à la nécessité de développer les compétences dans les organisations.
Seule, la solution de formation traditionnelle en « classe » ne suffit pas à répondre à cette demande. Sa forme même nécessitant unité de temps, de lieu et d’action en limite l’usage. Les entreprises, administrations, collectivités territoriales ont désormais besoin de solutions diversifiées, telles que les formules en ligne utilisant les réseaux (intranet, extranet, internet) et le multimédia, ou les formules mixtes « présentielle/à distance ». Si le e-learning répond en partie à ce besoin, le marché de la e-formation peine à décoller et les entreprises hésitent encore à s’engager dans des projets importants, se limitant à expérimenter des prototypes auprès de quelques salariés, faute de véritable stratégie compétences.
Analysant la mise en place d’un projet e-learning sous les angles pédagogiques, technologiques et organisationnels, l’auteur se propose donc de guider le lecteur dans sa démarche stratégique. Il situe le déploiement d’un projet e-learning dans une dimension globale et en liaison étroite avec les systèmes d’information ressources humaines (SIRH) et le knowledge management, illustré par les solutions concrètes de e-formation qu’il a mises en place depuis plusieurs années dans les grands groupes internationaux.Cet ouvrage s’adresse aussi bien aux décideurs et chefs de projets e-learning, qu’aux formateurs qui s’interrogent sur l’évolution de leur métier. Ils bénéficieront à la fois des solides références théoriques contenues dans le livre et de l’importante expérience de l’auteur dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication appliquées à la formation.

Le Guide du e-learning. L'organisation apprenante
M. MINGASSON - 2002 - Editions d'organisation
 Disponible 

Résumé
L’apprentissage à distance existe depuis plusieurs décennies sous des formes différentes et avec plus ou moins de succès. Aujourd’hui, le e-learning bénéficie d’un essor considérable grâce, notamment, aux leçons du passé et à l’utilisation réfléchie des techniques de l’Internet associées à l’ingénierie pédagogique. Tenues de valoriser leurs savoir-faire et de capitaliser leur savoir, les entreprises s’intéressent de plus en plus au e-learning qui devient naturellement l’outil privilégié de la gestion des connaissances.
Son objet est de fournir à tous les acteurs de l’entreprise, au moment où ils en ont besoin, à l’endroit où ils se trouvent, selon les rythmes qui leur conviennent, un ensemble d’outils de formation qui leur permet d’organiser leur apprentissage, de mettre à jour leurs connaissances, de préserver leur employabilité et de mettre en pratique, de façon presque immédiate, les savoir-faire qu’ils viennent d’acquérir. Les possibilités d’échanges, de réflexions partagées, d’alternance entre formation et pratiques, transforment l’entreprise en organisation apprenante

L’université et les technologies de l’information et de la communication
G. JACQUINOT & E. FICHEZ  – 2008 – De Boeck
 Disponible 

Résumé
Les technologies de l'information et de la communication (TIC) constituent-elles un levier pour l'innovation dans l'enseignement supérieur et, si oui, à quelles conditions? C'est à cette question que tente de répondre cet ouvrage qui porte sur un cas concret, en l'occurence un dispositif de formation universitaire scientifique, orienté vers l'usage progressif de supports technologiques au service de l'autonomisation des étudiants et de leur familiarisation aux environnements numériques. S'opposant aux discours désabusés aussi bien qu'aux envolées prospectives - d'où l'idée d'innovation "annoncée" - il aide à comprendre le temps long de l'innovation à travers l'analyse d'un projet qui émerge, s'élabore, bifurque, change d'appellation, travaillant modestement mais avec constance, la réalité dans laquelle il s'inscrit. Il rend compte, à travers des éclairages théoriques et disciplinaires complémentaires portés sur le même objet, de la difficile intégration de l'innovation sur le terrain. Introduire les TIC pour faire évoluer les pratiques pédagogiques, cela entraîne en effet des modifications au niveau de l'ensemble du système universitaire. A l'heure où l'on s'interroge sur l'avenir de l'université à l'ère du numérique, il est urgent d'analyser les processus permettant de comprendre à quelles conditions ce futur serait possible... voire souhaitable.

Penser à la mise à distance en formation
M. BERNARD - 1999 – L’Harmattan
 Disponible 

Résumé
L’auteur caractérise la formation à distance et la formation ouverte à distance comme des étapes transitoires, historiquement sans doute inévitables mais insuffisante. Il propose une autre orientation à long terme : la mise à distance en formation. Cela nécessite une formation repensée et refondée ainsi qu’une distance traitée dans sa complexité et un travail sur les dispositifs. Il convient donc, d’une part de conforter et d’approfondir le débat ; d’autre part, d’engager des pratiques nouvelles elles-mêmes à questionner.

Que faire des nouveaux médias ?
E. BARCHECHATH et al– 2002 – Education permanente
 Disponible 

Résumé
Dans les pratiques éducatives, les instruments modernes de communication (l’informatique, la télématique, l’audiovisuel combinés) s’imposent comme des nécessités. Raison de plus pour les soumettre à la réflexion à partir des usages que l’on commence à observer dans les lieux et les pratiques de formation.

Tout savoir pour e-former de la loi 71 au e-learning
M. VIAL - 2012 - De Boeck supérieur
 Disponible 

Résumé
Vous êtes formateur ou en charge de la conduite de projets de formation ? Grâce à de nombreux exemples concrets et de solides références, ce livre vous permettra d’évaluer les pratiques existantes et d’évoluer durablement vers le e-learning. En effet, depuis la loi de 1971, la formation professionnelle a beaucoup évolué. Aujourd’hui, les nouveaux outils technologiques modifient le rapport du salarié à son travail et ses besoins de formation mais aussi les modes d’apprentissage. En ayant un regard critique sur le passé, cet ouvrage analyse les tendances actuelles et à venir des systèmes de formation. Vous y trouverez notamment les fondements de la e-formation en France (législation, marché, pédagogie…) et les facteurs clés de succès d’une formation en réseau. Une référence pour les responsables de la formation professionnelle de demain !

llll

Le métier d'enseignant du supérieur

Accompagner des étudiants. Quels rôles pour l'enseignant ? Quels dispositifs ? Quelles mises en œuvre ?
B. RAUCENT, C. VERZAT & L. VILLENEUVE – 2012 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
Transmettre des connaissances suffit-il pour former des étudiants autonomes et compétents ? Les professeurs doivent-ils se transformer en accompagnateurs ? Avec le développement des stages, de l’apprentissage par projet et par problème, des études de cas, des portfolios, du suivi des projets professionnels, etc., l’enseignant du supérieur n’échappe plus à cette tendance. Il quitte sa chaire pour prendre place à côté des étudiants afin de les accompagner dans leur apprentissage et les aider à construire leur identité professionnelle. Face à ce nouveau rôle, l’enseignant à l’université a parfois du mal à trouver ses marques : Comment encadrer des étudiants en stage ? Quel contrat passer entre l’étudiant et l’enseignant ? Comment évaluer les compétences dans un apprentissage par problèmes ? Comment se former au tutorat ? Développer l’autonomie, oui, mais comment ? Cet ouvrage est construit autour d’une centaine de situations de terrain vécues par des enseignants du supérieur dans leur pratique d’accompagnement des étudiants, au sein d’une grande diversité d’institutions en France, en Belgique et au Québec dans des disciplines variées : sciences de l’ingénieur, gestion, droit, médecine, travail social et sciences de l’éducation. Chaque chapitre exploite ces situations pour traiter un aspect particulier comme la motivation et l’engagement des étudiants, la stratégie de formation des tuteurs, la gestion des conflits, l’évaluation des acquis des étudiants, l’utilisation du portfolio, le changement des relations entre l’institution et les enseignants… Les enseignants du supérieur trouveront dans cet ouvrage des pistes de réflexion, des exemples et des outils qui les aideront mettre en place ou à améliorer leur pratique et leur propre dispositif d’accompagnement.

Enseigner à l'université - Conseils pratiques, astuces, méthodes pédagogiques
M. BRAUER – 2011 – Armand Colin
 Disponible 

Résumé
La plupart des enseignants du supérieur ne bénéficient d’aucune formation initiale en pédagogie, et ensuite d’aucun suivi pendant leur carrière. Comme si la question ne se posait pas, et que l’aptitude à guider les étudiants et favoriser leur apprentissage allait de soi. C’est faux bien sûr, et l’objectif de ce livre est d’aider à combler cette lacune. Être enseignant est un métier qui s’apprend, comme tout autre métier. Les recherches récentes sur l’attention, la consolidation en mémoire, et la motivation ont permis d’identifier les méthodes d’enseignement qui maximisent la compréhension et l’apprentissage chez les étudiants. Ces méthodes mettent l’accent, entre autres, sur l’« apprentissage actif », caractérisé par une participation active des étudiants au processus d’acquisition des connaissances. Le livre décrit de manière pragmatique les méthodes pédagogiques qui « marchent » et la manière dont celles-ci s’adaptent à des grandes classes (cours magistral) et à des petites classes (TD, TP, etc.). Il contient de nombreux conseils pratiques et concrets, et traite également d’autres thèmes importants tels que les examens, le bavardage, la motivation des étudiants, et la gestion du temps.Si l’ouvrage s’adresse aux enseignants de l’enseignement supérieur de toutes les disciplines, tous ceux impliqués dans la formation des adultes y trouveront également des conseils utiles. Et, après sa lecture, chacun non seulement sera meilleur enseignant, mais aussi tirera plus de satisfaction de son métier. Markus BRAUER est directeur du Laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive (LAPSCO – CNRS) à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Il a enseigné dans plusieurs universités en France, dans d’autres pays européens et aux États-Unis. Il a été l’animateur de nombreux ateliers de formation et de conférences « grand public » sur l’enseignement.

Formation et soutien à l'enseignement universitaire
L. LANGEVIN – 2007 – Presses de l’Université du Québec
 Disponible 

Résumé
Dans un contexte de concurrence exacerbée entre les universités pour les subventions de recherche et les clientèles étudiantes, bien des universités du monde industrialisé participent au mouvement d’excellence en offrant à leurs professeurs des formations à l’enseignement dont la qualité même assure celle des diplômes et des diplômés. Or, si les professeurs sont souvent des experts de leur domaine, ils le sont beaucoup moins en enseignement et de nombreuses critiques n’ont pas manqué de le souligner. Comment remédier à cette situation et permettre à l’université d’assumer sa double mission : innover et assurer la relève en recherche, et former les étudiants des premiers cycles universitaires.
Quelle formation est à favoriser et à qui doit-elle s’adresser ? Que sait-on au sujet des orientations, des contenus et des formes que prennent, ou que devraient prendre, cette formation et ce soutien ? Quels sont les problèmes spécifiques sur lesquels il est important de s’attarder ? Quelles sont les expériences perti-nentes de développement réalisées dans nos universités ? Quelques réponses à ces questions sont proposées à travers l’examen des théories et de l’évolution des pratiques de formation, la narration de réalisations diverses et l’analyse de questions récurrentes dont celles de l’évaluation des impacts des formations et de la valorisation de l’enseignement à l’université.

La pédagogie de l'enseignement supérieur : repéres théoriques et applications pratiques Tome 1 Enseigner au supérieur
D. BERTHIAUME & NR COLLET - 2015 - Peter Lang
 En emprunt  

Résumé
Comment enseigner de manière à soutenir la motivation et les apprentissages des étudiants? Cet ouvrage collectif répond à vingt questions
que les enseignants du supérieur se posent à propos du développement de l’enseignement supérieur et de leurs pratiques pédagogiques.
Les réponses apportées passent en revue les fondamentaux de la pédagogie de l’enseignement supérieur et les principes qui mettent
l’enseignement au service des apprentissages des étudiants: clarifier les objectifs d’apprentissage visés par l’enseignement; adopter des
stratégies d’enseignement qui permettent aux étudiants d’atteindre les objectifs et d’exercer les compétences visées; et, non des moindres,
évaluer avec pertinence les apprentissages réalisés par les étudiants au terme de l’enseignement. Ecrit à l’intention des enseignants du
supérieur et des conseillers pédagogiques, l’ouvrage propose des exercices pratiques qui permettent à chacun de se situer dans sa pratique
professionnelle et de progresser dans son développement professionnel.

La pédagogie de l'enseignement supérieur : repéres théoriques et applications pratiques Tome 2 Se développer au titre d'enseignant
D. BERTHIAUME & NR COLLET - 2015 - Peter Lang
 En emprunt  

Résumé
Comment enseigner de manière à soutenir la motivation et les apprentissages des étudiants? Cet ouvrage collectif répond à vingt questions
que les enseignants du supérieur se posent à propos du développement de l’enseignement supérieur et de leurs pratiques pédagogiques.
Les réponses apportées passent en revue les fondamentaux de la pédagogie de l’enseignement supérieur et les principes qui mettent
l’enseignement au service des apprentissages des étudiants: clarifier les objectifs d’apprentissage visés par l’enseignement; adopter des
stratégies d’enseignement qui permettent aux étudiants d’atteindre les objectifs et d’exercer les compétences visées; et, non des moindres,
évaluer avec pertinence les apprentissages réalisés par les étudiants au terme de l’enseignement. Ecrit à l’intention des enseignants du
supérieur et des conseillers pédagogiques, l’ouvrage propose des exercices pratiques qui permettent à chacun de se situer dans sa pratique
professionnelle et de progresser dans son développement professionnel.

L'université peut-elle vraiment former les enseignants ? Quelles tensions ? Quelles modalités ? Quelles conditions ?
R. ETIENNE ; M. ALTET ; C. LESSARD ; L. PAQUAY & P. PERRENOUD – 2009 – De Boeck
 Disponible 

Résumé
Dans la plupart des pays, la formation des enseignants s’inscrit dans un double mouvement de multiplication des stages de terrain et d’exécution d’une commande confiée à l’université. À elle de prendre la responsabilité de cette formation tout en faisant les apports scientifiques indispensables. Par l’augmentation de la proportion d’expérience de terrain, on vise une professionnalisation accrue de la formation. De plus, l’intensification de la formation universitaire (ou plutôt l’élévation du niveau universitaire) est considérée comme indispensable pour assurer la maîtrise des savoirs à enseigner et des savoirs pour enseigner. Dans le cadre des universités qui ont réalisé cette intégration depuis des décennies et de celles qui le font ou vont le faire, nous commençons par dresser un bilan critique des efforts nécessaires pour former des enseignants efficaces et professionnels, c’est-à-dire réflexifs et critiques. Nous étudions les transformations de l’université nécessitées par la prise en charge de la formation des enseignants et les questions encore non résolues de ce chantier ouvert depuis une trentaine d’années. Pour accueillir et organiser des formations professionnelles, l’université traditionnellement vouée à l’accroissement des savoirs et à leur diffusion se voit contrainte de résoudre de nombreux problèmes. Elle a su mettre en place des solutions mais elles dressent parfois de nouveaux obstacles dans la diffusion des savoirs professionnels. Le recours à l’université se justifie quand elle sort de cette crise en s’appuyant sur ses qualités propres, à commencer par la proximité de la recherche et de l’enseignement. D’où les réponses historiques, organisationnelles, formatives et heuristiques que cet ouvrage collectif apporte à ces questions.

Pour une collaboration école-université en science et techno
G. SAMSON ; A. HASNI ; D. GAUTHIER ; P. POTVIN – 2011 – Presses de l'université du Québec
 Disponible 

Résumé
Le collectif Pour une collaboration école-université en science et technologie. Des pistes pour l’apprentissage vise à mettre en relief la diversité du discours quant à la collaboration entre le milieu de la recherche et celui de la pratique. Rédigés dans un langage vulgarisé, les textes s’appuient généralement sur la littérature et la recherche dans le domaine et susciteront assurément chez certains des éléments de réflexion pour amorcer une collaboration entre différents milieux (université et scolaire), et chez les autres, des stratégies ou des pistes d’interventions afin de poursuivre des partenariats et de tirer profit d’une collaboration. Les neuf chapitres du collectif ont été regroupés en trois parties : la première est composées de textes traitant principalement de formations intéressantes dans une perspective de collaboration entre l’université et le milieu scolaire. La seconde partie met en exergue des résultats de recherche préconisant des approches plus collaboratives entre les deux milieux. Enfin, la troisième, partie met en lumière des exemples de projets innovants où la collaboration est nécessaire et fort enrichissante pour les deux milieux.

Pour une œuvre de complexité en éducation. La méthode à l'œuvre
C. GERARD - 2010 - L'Harmattan
 Disponible 

Résumé
Inscrit dans le champ de l’éducation, cet ouvrage dévoile l’œuvre d’une Méthode se formant dans l’action de former. Ainsi va l’action de modéliser qui relie didactiquement le « faire » et le « dire » dans un projet toujours nouveau ; et donc, en émergence. Ce livre est questionnant. En faisant œuvre de Méthode, il met la formation sur la voie de la modélisation. Il oriente et engage paradoxalement nos problématisations. Il pose ainsi le rapport dialogique entre la Cité et l’Ecole.

Savoirs en (trans)formation - au cœur des professions de l'enseignement et de la formation
R. HOFSTETTER & B. SCHNEUWLY – 2009 – De Boeck
 Disponible 

Résumé
Les professions de l’enseignement et de la formation ont pour dénominateur commun de former autrui. Quels que soient les publics auxquels elles s’adressent (enfants, étudiants, apprentis, adultes), elles ont d’abord pour fonction de transmettre et favoriser l’apprentissage de nouveaux savoirs. Elles se dotent pour cela de savoirs professionnels qui constituent autant d’outils pour accomplir leur mandat. Construits à même le terrain, la formation professionnelle ou la recherche scientifique, ces savoirs revêtent de multiples composantes, lesquelles ne cessent de se transformer, se diversifiant tout en se formalisant : savoirs d’action, expérientiels, didactiques, disciplinaires, scientifiques, etc. Comment cerner les savoirs de référence constitutifs des professions de l’enseignement et de la formation ? Quelles communautés et divergences peut-on repérer entre les différentes professions ici regroupées : formateurs-enseignants des réseaux primaires, secondaires, professionnels, universitaires ? Quels sont les savoirs spécifiant hier comme aujourd’hui leurs cursus de formation ? Quels sont les savoirs auxquels se réfèrent ceux qui forment les enseignants et les formateurs ? Les contributions de ce volume problématisent ces questions, à partir de points de vue théoriques et méthodologiques contrastés, privilégiant des données empiriques et institutionnelles et des contextes historiques et culturels différents. Elles s’interrogent également sur le rôle de la formation dans nos sociétés dites de la connaissance. De la skholè qui postule le « loisir de l’étude » à l’économie de la connaissance qui marchandise le savoir, les transformations auxquelles se confrontent nos modernités éducatives convoquent chacun à s’interroger sur le sens nouvellement conféré aux savoirs.

 

llll

Enseignement supérieur

Innover dans l'enseignement supérieur

D. BEDARD ; JP BECHARD – 2009 – PUF
 Disponible 

Résumé
Innover en enseignement supérieur, parce qu’« il faut que ça change » ? Innover, changer, mais quoi au juste ? Il est ici question d’innovation pédagogique, c’est-à-dire d’un changement qui vise l’amélioration des apprentissages des étudiants par une transformation des pratiques d’enseignement, mais également du parcours de formation proposé pour encadrer ces pratiques. Trois questions à la base de ce projet : Par où commencer ? Comment s’y prendre ? Que faire pour pérenniser le changement ?
Ce livre, fruit d’un projet collectif, se veut le déclencheur d’une réflexion soutenue sur les trois temps forts de l’innovation pédagogique dans l’enseignement supérieur : sa conception, son implantation et sa révision. Plus généralement, cet ouvrage vise à offrir au lecteur un regard particulier sur les facteurs de changement qui encouragent ou freinent les réformes des filières de formation tout au long de leur déploiement. Construit à partir de l’état des lieux des recherches internationales issues de plusieurs domaines d’expertise, ce livre devrait permettre à toute personne concernée par le changement de réfléchir à ces trois temps forts du déroulement des innovations pédagogiques, temps qui s’enchevêtrent plus qu’ils ne se succèdent.

La pratique enseignante en mutation à l'université
N.R. COLLET & M. ROMAINVILLE - 2006 - De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
Les universités sont souvent accusées de négliger leur mission d’enseignement au profit de la course à l’excellence dans la recherche et, par conséquent, de mépriser la pédagogie. Mais l’université est-elle vraiment aussi centrée sur la recherche qu’on le prétend ? Est-elle si réfractaire au changement et à l’innovation pédagogique ? Cet ouvrage questionne ces présupposés et annonce un renouveau de la pratique enseignante à l’université. Les grands changements qui affectent autant les cursus universitaires que les manières d’enseigner sont analysés à partir des questions suivantes. Quels sont les facteurs externes qui poussent au changement ? Quelles sont les nouvelles directions pédagogiques préconisées ? Comment soutenir, voire encourager l’innovation et le changement. Comment la recherche en éducation alimente-t-elle les nouvelles approches pédagogiques ? Les contributions de cet ouvrage relèvent les principaux défis pour les universités qui veulent renouveler leurs enseignements. Elles sont regroupées en trois parties qui, tour à tour, examinent les objectifs de demain :oser l’évaluation pour faire le point et diagnostiquer les malaises, soutenir les pratiques pédagogiques innovantes et proposer des mesures d’accompagnement de ces mêmes pratiques. S’il comprend des modélisations pour mieux analyser et évaluer les pratiques enseignantes, l’ouvrage est résolument tourné vers l’action et suggère des pistes à explorer pour accélérer les mutations des pratiques pédagogiques universitaires.

L'enseignement supérieur au Royaume Uni
S. HALIMI - 2004 - Ploton
 Disponible 

Résumé
Enseignement de classe ou de masse, sélection ou égalité des chances, formation générale ou professionnalisation, épanouissement individuel ou développement économique, éducation à la citoyenneté ou investissement dans le capital humain, telles sont les grandes alternatives qui jalonnent l’histoire de l’enseignement supérieur au Royaume-Uni, comme d’ailleurs dans la plupart des pays du monde industrialisé.

Le pilotage du processus de Bologne
M. MINGASSON - 2002 - Editions d'organisation
 Disponible 

Résumé
Le processus de Bologne a été lancé par des pays soucieux d’affirmer leur souveraineté sur leur enseignement supérieur et de le préserver de l’influence de la Commission européenne. Leur stratégie n’a payé que pendant un temps très court. Le processus de Bologne est resté sous le contrôle exclusif des Etats jusqu’à ce que la Commission européenne en prenne progressivement le pilotage. Cet ouvrage présente la manière dont la Commission s’est imposée et retrace l’histoire de son influence sur les politiques d’enseignement supérieur en partant des années 1950. Il décrit et analyse les méthodes douces grâce auxquelles elle a mis le processus de Bologne au service des stratégies de Lisbonne et Europe 2020 et il identifie et commente les glissements qui se sont produits dans les orientations du processus chaque fois que les relations entre ses acteurs se sont modifiées. Le processus de Bologne a permis à la Commission d’imposer sa définition de la  » bonne science  » et du  » bon enseignement il l’a aidée à transformer la vision du rôle des universités dans les sociétés contemporaines et il a été le prétexte de réformes sans précédent de l’enseignement supérieur.

Les universités nouvelles, Enjeux et perspectives
L. ROY & Y. GINGRAS - 2014 - Presses de l'Université du Québec
 Disponible 

Résumé
Depuis les années 1960-1970, les institutions universitaires connaissent une formidable expansion en Europe comme en Amérique. Ces « universités nouvelles » se présentent alors, de façon consciente et intentionnelle, en rupture avec les institutions anciennes. Elles se démarquent par de nouvelles façons de faire et innovent sur de multiples plans. Parmi ces institutions nouvelles, on retrouve également des écoles techniques élevées au rang d’universités, sous la force d’attraction des institutions d’enseignement supérieur, de façon à mieux répondre aux besoins sociaux et économiques.

Quelle excellence pour l'enseignement supérieur ?
J-M DE KETELE ; B. HUGONNIER ; P. PARMENTIER & L. COSNEFROY – 2017 – De Boeck Supérieur
 Disponible 

Résumé
L’avenir des institutions d’enseignement supérieur fait aujourd’hui l’objet de nombreux débats, suite aux pressions exercées par les mutations de la société (massification, globalisation, renforcement des iniquités, exigence de citoyenneté et d’engagement sociétal, développement exponentiel des technologies, classements internationaux). Face à ces pressions, un ensemble d’experts internationaux de l’enseignement supérieur propose une réflexion commune autour du concept d’excellence. Cet ouvrage tente de répondre à de nombreuses questions. Quel avenir réserve aux pays une excellence principalement élitiste, c’est-à-dire une formation de haute qualité réservée à un petit nombre d’étudiants, tous les autres ne pouvant accéder au mieux qu’à des formations de qualité moyenne ? Peut-on penser que cette situation serait idéale pour les pays, leur économie, leur compétitivité, leur croissance, leur emploi ? Ne vaut-il pas mieux que tous les citoyens puissent bénéficier d’une éducation de haute qualité ? Cette thèse ne serait-elle pas défendue par la théorie du capital humain, pourtant reconnue comme néo-libérale ? Et pour que règne une.
société inclusive et harmonieuse et un développement qui soit durable, ne faut-il pas former les étudiants d’aujourd’hui de sorte qu’ils soient demain des citoyens responsables grâce à une excellence sociétale ? Pour les auteurs, complémentairement à une excellence élitiste, il est nécessaire de développer une « excellence sociale et sociétale ».

 

Réserver un livre

Recherche

Menu principal

Haut de page